A chaque saison, son livre,

pour bien la vivre !

Petite bibliographie sur le Karma (en lien avec la conférence du 10 mars 2019)

A celles et ceux qui m'ont demandé des livres sur le Karma, voici une petite liste d'ouvrages qui m'a permis d'approfondir mes connaissances :

Serge Boutboul ; Comment déployer l'être spirituel que nous sommes ; éditions Exergue

Patrick Drouot ;  Des vies antérieures aux vies futures ; éditions du Rocher

Joanne Esner ; Réincarnation et renaissance intérieure ; éditions Jacques Grancher

Louis Gosselin ; Mieux vivre son karma : La réincarnation ; éditions Quebecor

Pierre Lassalle ; Maîtrisez votre destinée ; édition Nouvelle Psychologie

Bernard Raquin et Marc Kucharz ; Le jeu des vies antérieures ; éditions Exergue Pierre D'Angle

James Van Praagh ; Dialogues avec l'au-delà ; éditions du Roseau

Pierre Yonas ; Paroles d'âmes ; mes dialogues avec l'invisible ; éditions Presses de Valmy

Bonnes recherches et bonne lecture !

Géraldine Andrée

Pour vous imprégner du sujet de la conférence du 11 novembre 2018, je vous conseille cette lecture :

Franchissons ensemble La Frontière transparente !

J'ai lu pour vous le livre de Jean Damberloux, notre écrivain et conférencier qui viendra nous parler de son ouvrage lors de la conférence du 11 novembre 2018.

J'ai lu pour vous, à l'approche de l'automne et en lien avec la conférence du 11 novembre 2018,

La Frontière transparente de Jean Damberloux, publié aux éditions Amalthée.

 

Un soir, nous avons passé la frontière.

Un soir, je me suis retrouvée de l'autre côté.
Rien n'avait changé.

Je portais toujours mon gilet de laine. Mon coeur battait de son même rythme régulier.

Le vent en touchant la terre avait le même chant.
La fontière n'avait pas de démarcation brillante sous les étoiles.

Et pourtant, je me sentais légère ; happée par un formidable désir d'aller à la rencontre de l'inconnu.
Tout avait changé.

 

Ce sentiment d'intense liberté que j'ai éprouvé au cours de l'un de mes voyages, je l'ai retrouvé en lisant La Frontière transparente de Jean Damberloux.

 

Guidée par notre auteur, je suis remontée jusqu'en 1983, en terre lorraine, où une famille vit une expérience stupéfiante, digne des meilleurs romans de science-fiction.

 

Une jeune enseignante reçoit soudain une communication de l'esprit de son cousin germain mort accidentellement aux portes de Nancy. 

 

Et voici la frontière franchie. Des proches disparus, des personnalités défuntes, des philosophes, religieux, ésotériques, scientifiques désincarnés aux noms prestigieux viennent déposer leurs messages. 

 

Dans notre réel limité,  on apprend que d'autres vérités existent.

Dans notre temps linéaire, on découvre d'autres temporalités, riches de tout leur potentiel.

Dans notre matérialité, on apprend à éprouver l'infinie présence du spirituel.

Dans notre monde gouverné par la loi de la pesanteur, on touche "la grâce" selon l'expression de la philosophe Simone Weil.

Dans notre monde de séparations et de distances, on atteint l'essentiel

 

et ceci, par les multiples voix du livre de Jean Damberloux.

 

Notre écrivain et conférencier nous guide comme sur un jeu de pistes à travers le vaste Univers de l'autre-delà dont il récolte des preuves précises.

 

Le livre est richement documenté. Les annexes ont, selon moi, autant de force de conviction que le corps de l'oeuvre. Quelle émotion que de trouver les pages manuscrites des messages délivrés par les guides ou les défunts, toutes ces écritures où l'énergie de l'entité s'est transfusée dans la main et l'encre, comme, par exemple, ce message d'origine de Bernard G, jeune routier décédé ou encore l'écriture du Guide Marcelin dialoguant avec le médium !

 

Vous puiserez tant de révélations dans ce livre ! Vous aurez l'ineffable privilège de suivre les méandres des phrases de l'écriture médiumnique de Marie Curie ou de Jacques Monod.

 

Frontière transparente grâce à laquelle les mots des défunts s'incarnent  sur la page.

Frontière invisible où la physique quantique abolit toutes les lois de la physique connue.

Frontière qui se dissout dans l'interconnexion entre deux mondes qui jusque là s'ignoraient.

 

Si les défunts franchissent pour nous l'immatérielle frontière pour nous enseigner ce qu'ils savent et nous redonner foi en la Vie, nous aussi faisons un pas de l'autre côté de cette si frêle frontière.

 

Le style de Jean Damberloux est concis. Il allie la puissance évocatrice à la rigueur scientifique, mêlant à la fois récit et démontration. L'auteur se fait le porte-parole de ces voix passées qui raniment notre présent et confèrent un caractère unique et authentique à cet ouvrage.

 

La Frontière transparente de Jean Damberloux, c'est le témoignage de tous les témoignages. 

 

Comme l'auteur le dit lui-même :

 

"Tout cela peut nous conduire à penser avec une grande conviction qu'en définitive les deux mondes qui, a priori s'ignorent - en tout cas pour ce qui est du nôtre - sont en réalité interconnectés par toutes sortes de canaux de communication, dont la nature et la réalité restent à découvrir de manière officielle."

 

Cette oeuvre à la dimension autobiographique éclaire par l'écho de tous ses messages le caractère universel de notre condition d'être humain à la fois incarné et promis à l'au-delà.

 

En fermant ce livre, j'ai terminé ma page de notes par cette phrase personnelle :

 

"Il est une frontière qui rapproche l'Un et l'Autre".

 

Chacun au cours de la lecture du livre ou de l'écoute de la conférence saura la reconnaître !

 

Géraldine Andrée

"J'ai été la femme d'une figure marquante de la chanson française, mais je ne me suis jamais sentie "femme de". J'ai existé à ses côtés, avec et pour lui, mais pour moi et par moi également."

J'ai lu pour vous, au coeur de l'été,

Le Don d'ailleurs de Geneviève Delpech, autobiographie d'une médium, préfacée par le père François Brune, parue aux éditions J'ai lu.

 

En des phrases concises mais suffisamment évocatrices, Geneviève raconte comment elle est née avec ce don, comment ce dernier s'est révélé et comment sa rencontre avec l'homme de sa vie, Michel Delpech, a renforcé sa mission de lumière, inséparable de son chemin de femme.

 

Des témoignages de personnalités telles que Karl Zéro, Jean-Michel Rivat, Francis Basset et bien sûr, son feu mari Michel montrent la précision et la spontanéité des visions de Geneviève Delpech, le jaillissement de l'invisible dans le quotidien. Comme le dit Karl Zéro,

 

"L'invisible, ce n'est pas ce qui n'existe pas, c'est ce que nous, communs des mortels, nous ne voyons pas. Geneviève n'explique pas l'invisible, elle le voit".

 

Il ajoute que la voyance de Geneviève est "une voyance de combat": une médiumnité objective, uniquement mise au service de la Vérité et du Bien, et qui se manifeste sous forme de fulgurances, d'intuitions premières et désintéressées.

 

La narration de Geneviève est directe, rapide, sans adjectif ou description superflus.

 

Le lecteur sait que l'écriture est mise au service non pas d'un ego mais d'un contact sincère avec l'"ailleurs".

 

Comme l'affirme le père François Brune dans la préface de ce livre,

 

"Vous en trouverez le récit, brut de décoffrage, sans effets littéraires, sans mise en scène. Cette sobriété est gage d'authenticité."

 

Et lorsque Geneviève fait son portrait, elle reprend le refrain de la chanson de Pierre Bachelet,

 

"Pour moi, c'est sûr, elle est d'ailleurs",

 

ce pays natal dont nous venons tous et dont Geneviève Delpech est l'humble messagère.

 

Géraldine Andrée

 

Le Pont par-dessus le fleuve de Sigwart, comte d'Eulenburg

A chaque saison, son livre !

Le livre de l'été 2018 :

 

Le Pont par-dessus le fleuve de Sigwart, Comte d'Eulenburg, aux Editions Novalis, 28 euros

 

1915. Un tout jeune musicien, Sigwart, tombe sur le champ de bataille, fauché par La Grande Guerre.

 

Peu de temps après, il vient déposer ses messages auprès de ses soeurs qui les retranscrivent. 

 

Il décrit sa destinée dans l'au-delà, les différentes étapes de son initiation qui continue dans sa vie céleste, le grand concert de l'Univers auquel il ajoute sa note absolue.

 

Les soeurs, prises de doute, confient les messages au penseur occultiste Rudolf Steiner qui en établit l'authenticité.

 

Ce livre est un recueil des messages de Sigwart. Il est non seulement le témoignage de la Vie après la mort mais aussi de l'intérêt que les défunts portent aux vivants.

 

Ceux que l'on croit partis à jamais nous guident, veillent sur nous, nous enseignent le Corps de la Vérité. Ils se souviennent de nous et nous en apportent les preuves... vivantes, incarnées.

 

La voix intime de Sigwart auprès de ses soeurs résonne en un écho universel.

 

"Les chemins des êtres humains sont très différents, mais il y a quelque chose d'immuable : l'un doit partir pour que l'autre puisse exister. Maintenant, vous avez compris que je vous ai quittés pour mieux vous appartenir. A l'époque, seule une partie de moi vous appartenait ; maintenant, je vous appartiens entièrement."

 

Sigwart